Skip to main content

Autolouange del « pavo real »

Je te chante oh sublime mer en Méditerranée, je te chante en écoutant ton silence.
Je tamponne notre alliance avec les écorces les plus angéliques.
Je te remercie mon beau « pavo real »*, tu m’as beaucoup appris.
J’admire ta vigilance et ta sérénité pendant que ton enfant se nourrit en agrumes.
Je t’emporte, tu « me importas »**. Je te porte, tu m’apportes.

Je suis toi : tes couleurs profondes et claires, la fermeté, la gloire et la sauvagerie.

Je remercie ton amitié, chaque syllabe devenue poème. Chaque roue transformée en litanie.
Je voyage à ton côté mon cher pèlerin. Notre feu illumine les incendies. Gracias « pavo real »*,

Sans date, intemporel !

*traduction en français : paon
** traduction en français : tu m’intéresses